EN SAVOIR PLUS

Le PRSE3 (Plan Régional Santé Environnement 2) confirme l’intérêt de disposer d'une plateforme commune aux problématiques de la qualité de l'air et du bruit sur la Région Auvergne-Rhône-Alpes, afin de répondre au besoin d’une meilleure connaissance des co-expositions aux nuisances environnementales.
ORHANE offre un premier outil régional d’identification et de hiérarchisation de l'exposition du territoire aux nuisances Air et Bruit. La plateforme permet une meilleure prise en compte croisée des impacts environnementaux dans les plans d’actions et une meilleure connaissance des territoires rhônalpins les plus exposés au bruit et à la pollution atmosphérique.

ORHANE est ainsi présent au travers de 2 actions du PRSE 3 :

Une plateforme innovante au service des collectivités

Grâce à une base de données homogénéisée à l’échelle régionale intégrant en particulier les trafics sur les réseaux routiers, ferroviaires et aériens (sources communes de bruit et de pollution de l’air), la plateforme offre une vision cartographique combinée du bruit et de la qualité de l’air ainsi qu’une estimation des populations exposées.

ORHANE permet ainsi de valoriser les territoires non ou peu altérés à préserver, ou de repérer les zones à enjeux sur lesquelles il conviendrait d’agir en priorité.

La plateforme offre la possibilité :

L’outil pourra ainsi accompagner l’élaboration et le suivi de plans réglementaires régionaux et locaux (SRADDET*, PPBE*, PPA*, PCAET*, PDU*, PLU(i)*) ou contribuer aux projets d’urbanisation et d’aménagement du territoire et également accompagner de futures études sanitaires.
ORHANE permet aux collectivités de répondre plus facilement aux exigences européennes, en particulier pour les cartes stratégiques du bruit (Directive 2002/49/CE)

Principales caractéristiques techniques

A partir d’une base de données commune, des cartographies de la pollution atmosphérique et des cartographies du bruit sont générées, puis croisées pour former un indicateur unique. Plusieurs cartographies de la pollution atmosphérique sont prises en compte pour produire un indicateur Air :

Rhône-Alpes (millésime 2012)

Auvergne (millésime 2016)

A partir de ces cartes, un indicateur Air est alors calculé, en chaque point géographique, en convertissant les données de chaque cartographie en indicateur pouvant varier de 1 à 6, puis en prenant le maximum des deux.
Un dépassement réglementaire est observé à partir de l'indicateur 5.

Trois cartographies du bruit sont prises en compte pour produire un indicateur Bruit :

A partir de ces trois cartes, un indicateur multi-exposition Bruit (non-réglementaire) est alors calculé, en chaque point géographique, en convertissant les données de chacune des trois cartographies en un indicateur tenant compte de la différence de gêne entre les sources (routières, ferroviaires, aériennes). Le résultat de cet indicateur de la multi-exposition est ensuite projeté sur une échelle de 1 à 6. L'indice 5 correspond à des niveaux de gêne équivalente (référence route) supérieurs à 65 dB(A). C'est à partir de cette valeur que des dépassements réglementaires (estimés sur les façades des bâtiments) pourraient être observés.

Remarque importante : les cartographies utilisées pour calculer l’indicateur de multi-exposition le sont en tenant compte des exigences de la directive européenne sur le bruit (2002/49/CE). Cependant la directive ne propose pas, à ce jour de méthode de cartographie de la multi-exposition, il en va de même de la réglementation française en vigueur. L’indicateur multi-exposition bruit utilisé dans ORHANE, est utilisé à des fins exploratoires. Il sera révisé en fonction de l’avancée du consensus scientifique sur cette question.

Les deux cartographies d’indicateur Air et Bruit sont enfin croisées pour produire un indicateur air-bruit compris entre 1 et 6, en calculant en chaque point la moyenne de l’indicateur Air et de l’indicateur Bruit.

Une plateforme à enrichir pour aller plus loin dans la réduction des inégalités environnementales

En 2019, les partenaires finaliseront l’harmonisation des indicateurs régionaux air-bruit en intégrant les données d’exposition aux particules PM2.5 sur la partie rhônalpine de la région (données d’ores et déjà intégrées sur la partie auvergnate).

De nouveaux développements d’ORHANE sont en cours afin d’intégrer progressivement :